Menu

NOTRE ORDONNANCE EN VOD #7

Alors les enfants chamailleurs, vous êtes de quelle couleur cette semaine ?
Nous on est en rouge, ça tombe bien pour un premier mai !
Le saviez-vous ? Boris Jonhson et sa fiancée Carrie Symonds ont eu un bébé (le sixième pour lui). En prenant la fuite, des voleurs ont oublié leur attestation de déplacement et se sont fait choper. Au Kansas, les cas d’ingestion de désinfectant ont augmenté de 40%. Le prince Albert de Monaco a annoncé le déconfinement de la principauté. "Les Feux de l’amour", pour la première fois en 47 ans d’existence, n’auront bientôt plus d’épisodes inédits à proposer.... Voilà pour l’actu. Et maintenant, le cinéma, la musique, la poésie... et tout ce qui n’est pas urgent et ne semble pas "essentiel" à la macronie. 
 

 
ORDONNANCE CINEMATOGRAPHIQUE #7
 

 
Comme tous les vendredis depuis le début du confinement, nous vous proposons de la potion magique... enfin, bon, ça soigne pas vraiment non plus, mais ça fait du bien. 
 

Masque
Ne pas oublier ce qu’est le 1er mai
 
Le jeune startuper de l’Elysée nous prend pour des enfants et regrette nos "chamailleries"... Il parle de quoi ? De son porte-valises Benalla qui s’est fait remarqué le 1er mai, Place de la Contrescarpe, en tabassant du manifestant pour son compte ? C’est bien ce qu’il regrette visiblement, il ne nous épargnera rien celui-là. Mais n’oublions pas que le 1er mai n’est pas une fête, ni du travail ni du télétravail, mais la flamme sans cesse ranimée d’une lutte ouvrière pour obtenir et maintenir ce que les nouveaux barons voleurs veulent sans cesse reprendre : la journée des 8 heures et le jour de repos hebdomadaire. Une séquence à voir ici en libre accès :
 

L'histoire du premier mai

 
Extrait du film Howard Zinn, une histoire populaire américaine 1 de Olivier Azam et Daniel Mermet, sorti au cinéma en 2015.
 

 
C’est dans la rue que ça se passe !  Il y a un an, un mutin envoyé spécial en Corée du Sud avait ramené ce clip de la Compagnie Jolie Môme, le drapeau rouge avait été sorti, paraît-il, pour la première fois depuis 1945 et devant l’ambassade américaine... C’est dire que le 1er mai signifie quelque chose pour les travailleurs.ses coréens... Cette année, on devait renvoyer en Corée notre envoyé spécial mais le coronavirus en a voulu autrement... Cependant, les Coréens qui, depuis le début de la crise, ne manquent pas de tests, de masques, de gel hydroalcoolique et d’instructions claires et cohérentes, ont déjà repris les projections au cinéma. Nous présenterons Howard Zinn, une histoire populaire américaine à Gwangju la semaine prochaine...
mais cette fois en vidéo depuis le confinement français...
Consolons-nous, nous sommes en rouge !
 

C'est dans la rue que ça se passe

Edouard mon pote de droite
Détecter le prochain ambitieux qui va vous mépriser
 
Pour Edouard Philippe, l’épisode "Premier ministre" est bientôt terminé. Rentrer au Havre se refaire une santé pour attaquer les présidentielles ne sera pas un long fleuve tranquille. Si ce n’est pas lui, un autre ambitieux saura saisir la prochaine opportunité. La vie politique, c’est comme ça. Les documents qui montrent l’ascention d’un ambitieux sont rares et voici deux films intéressants, qui montrent, l’air de rien, pourquoi on ne pouvait rien attendre de celui-ci, ni du prochain.
Un petit pari pour le prochain cheval : François Bayrou ?
(Il n’y a rien à gagner de toute façon)
 
 
VOIR

Jeune Juliette
Préparer sa sortie quand on est jeune et juliette
 
Juliette est effrontée, malicieuse, un peu grosse et menteuse. Elle n’est pas vraiment populaire au collège, mais c’est pas grave : c’est tous des cons ! Juliette a 14 ans et elle croit en ses rêves. Pourtant, les dernières semaines de cours se montreront très agitées et vont bousculer ses certitudes sur l’amour, l’amitié et la famille…
 
 
VOIR

68 mon père et les clous
Préparer la révolution et vendre des clous
 
Ouverte il y a 30 ans, en plein Quartier Latin, la quincaillerie du père du réalisateur est un haut lieu de sociabilité. C’est aussi l’ancien terrain de jeu de son enfance. Bricomonge va fermer. A l’heure de l’inventaire et des comptes, le réalisateur accompagne son père dans les derniers moments du magasin. Et il cherche à comprendre ce qui a amené le militant maoïste qu’il était dans les années 60-70, intellectuel diplômé, à vendre des clous.
 
 
VOIR

Vivre sa vie
Vivre sa vie en 1962...
 
Jean-Luc Godard filme Anna Karina, qui nous a quitté en décembre dernier. A travers cette fiction godardienne, comme toujours chez le cinéaste de la nouvelle vague à l’époque, il y a cette force documentaire de la ville, ses rues, ses cafés, ses passants... Tout ce qu’on ne voit plus depuis plus d’un mois mais qui avait déjà tellement changé avec le temps. Il y a un peu de nostalgie à revoir ce film mais il y a surtout Anna Karina !
Prix Spécial du Jury à Venise en 1962.
 
VOIR

Le joli mai
Et visiter Paris, toujours en 1962, un joli mois de mai
 
Paris, mai 1962. La guerre d’Algérie vient de s’achever avec les accords d’Evian. En ce premier mois de paix depuis sept ans, que font, à quoi pensent les Parisiens ? Chacun témoigne à sa manière de ses angoisses, ses bonheurs, ses espoirs. Peu à peu, se dessine un portrait pris sur le vif de la France à l’aube des années 60. Paris filmée magnifiquement par un des plus grand opérateur de cinéma : Pierre Lhomme qui compose ici un duo de grande classe avec Chris Marker, accompagnés par la voix d’Yves Montand sur une musique de Michel Legrand.
 
 
VOIR

Marseille
Ne jamais parler de Paris sans parler de Marseille

Marseille, centre du monde, ville de cinéma.
Une sélection de films de fictions et de documentaires où Marseille crève l’écran.

 
 
 
VOIR CYCLE

Avec le sang des autres
Se résigner à résister sur le temps long
 
En lisant un entretien récent avec Noam Chomsky où il rappelle que "la classe capitaliste ne cède jamais", ça nous a rappelé ce film de Bruno Muel avec le groupe Medvedkine de Sochaux en 1974. C’est vrai que la classe capitaliste ne cède jamais et c’est pourquoi il ne faut pas baisser la garde. Voici les méthodes Peugeot dont l’esprit n’a visiblement pas tellement changé depuis.
 
 
VOIR

 
RAPPEL : Le 7 avril dernier (J23 du confinement), Peugeot avait fait le forcing sur un accord de reprise du boulot... l’urgence de construire des bagnoles étant plus évidente que de fournir des masques. Et comme nous avons de la mémoire, nous n’oublierons jamais les déclarations de la ministre du travail Muriel Pénicaud sur LCI le 19 mars à J3 du confinement : « Quand un syndicat patronal dit aux entreprises “arrêtez d’aller bosser, arrêtez de faire vos chantiers”, ça c’est du défaitisme ». Depuis le patronat c’est bien ressaisi... Heureusement, qu’ils ont de bons alliés au gouvernement pour les rappeler à l’ordre quand ils ne savent pas comment s’y prendre ! Un duo win-win. 
 

Liberté
Faire l’école buissonnière
 
Et en profiter pour découvrir
Paul Eluard,
Jacques Prévert,
Robert Desnos...
 
"Le poète est celui qui inspire
bien plus que celui qui est inspiré."
Paul Éluard
 
 
 
VOIR

 
D’autres films d’animations par Folimage, à découvrir ici :
 

Découvrez nos cartes VOD 20, 10, 5 films

 
RECEVOIR, OFFRIR, SOUTENIR
 

 
 Notre coopérative reverse équitablement les droits aux partenaires qui fournissent les films. En regardant des films ici, vous soutenez ainsi la production indépendante.
 
Rappel : Si vous n’avez jamais essayé la VOD,
un crédit vous a été offert par Les Mutins de Pangée à la création de votre compte
 
Vous pouvez partager les films que vous aimez en offrant des crédits VOD.
 
Vous trouverez parfois des films en accès libre, lorsque les producteurs
ont décidé de vous les offrir. Il faut que vous ayez conscience que la gratuité n’est pas un modèle économique viable pour le cinéma indépendant.
 

 
Chez les Mutins de Pangée, on fait du télétravail un jour de premier mai :
 

Tous unis contre la Macronie

 
Mais dans l’équipe, on n’est pas tous très doués pour les manifestations de balcon... 
Ici un drapeau rouge  :
 

 
 
Début de manif :
 

Début de manif

 
 
Fin de manif :
 

fin de manif

 
 
FAUT PAS MOLLIR ! 
 
Les Mutins de Pangée 
 

← NOTRE ORDONNANCE EN VOD #8 NOTRE ORDONNANCE EN VOD #6 →