Menu

Urgences

Au service des urgences de l’Hôtel-Dieu, les psychiatres tentent de porter à « mains nues » les souffrances du flot continuel de patients. Hypersensibles à leur environnement ou ayant au contraire perdu tout lien avec la réalité, tous semblent prisonniers de leurs maux.

Derrière les symptômes d’angoisses, de surmenages, de mal de vivre ou de solitude, Depardon remet en question une société peut-être encore plus aliénante et aliénée que ses propres malades…

Disponible en VOD et téléchargement

Revue de presse

Le Monde : "Un document extraordinaire sur la psychiatrie actuelle. Raymond Depardon est un maitre du regard comme d’autres sont maitres d’escrime. Mais par quelle botte secrète réussit-il, dans son film Urgences, à convertir sa volonté de mise à nu des visages de la folie et de la misère en oeuvre d’art ? Je laisse à d’autres le soin d’analyser les dimensions filmiques de ce phénomène. Je ne fais qu’en prendre acte."

Télérama : "Mais Urgences n’explique pas. Il n’y a pas d’avant, il n’y a pas d’après, il y a l’instant présent, brut, et ces rejetés qui défilent devant nos yeux sans qu’aucune clé ne soit jamais donnée. Urgences n’est pas seulement un film sur les malades. C’est aussi un film sur les psychiatres, qui décortique la relation entre le patient et le psy. Parfois, quand les yeux du malade glissent du psy vers la caméra, nous devenons nous-mêmes les confidents. Et le problème du film, de ce regard porté sur ces individus brisés, se trouve résumé là : sommes-nous capables de supporter leur détresse et de les aimer ?"

Libération : ""On rit parfois. Un rire franc et tranquille sans arrière-pensées ni honte aucune. Un rire de tous les jours. Et pourtant, bien évidemment, ce ne sont pas ces éclats de rire épars qui caractérisent le mieux ce long reportage de Raymond Depardon, « Dans l’univers des urgences psychiatriques ». Indiscret, violent, triste, lourd, tous les qualificatifs de l’émotion seraient mieux venus pour évoquer ces moments de fêlure qui se succèdent, image après image ; ce goutte-à-goutte de solitude qui déborde inexorablement."

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Réalisateur : Raymond Depardon
Directeur de la photographie : Raymond Depardon
Ingénieur son : Jean-Pierre Laforce, Claudine Nougaret
Montage : Roger Ikhlef, Jacqueline Guillet-Leroux
Durée : 01h45
Sortie en salle en 1988