Menu

Ode Bertrand, lignée pour seul trait

Le film est un portrait-rencontres dans l’oeuvre singulière de Ode Bertrand.
Un parcours, de son atelier parisien à l’Alignement du XXIème siècle de Aurelie Nemours, à Rennes, avec des interventions éclairantes de ses différents galeristes, de Paris, à Zurich, Bruxelles ou Cadaquès.

Présentation par le réalisateur

Ode Bertrand est la nièce d’Aurelie Nemours et a été son assistante pendant plus de 35 ans. Une expérience créatrice et familiale hors du commun.

Un apprentissage sans faille et acharné pour deux peintres femmes, du XXème et XXIème siècle, dont les œuvres sont radicalement différentes.

Aurelie Nemours s’attachait à la couleur et au plan alors que Ode Bertrand s’attache au trait, qu’elle utilise à la fois comme signe et structure pour renverser des figures géométriques définies autour du nombre d’or, grille, labyrinthe, triangle…

Un apprentissage, hors des écoles qui s’apparente plus à une transmission d’atelier, au quotidien, que l’on ne découvrirait plus aujourd’hui.

Ce fut le point de départ de notre rencontre avec Ode et la réalisation d’un film : Ode Bertrand, lignée pour seul trait.

Guillaume Lavit d’Hautefort

Ode Bertrand

Ode Bertrand, capture vidéo, 2018

Après avoir pratiqué la danse classique dans ses années de jeunesse, Ode Bertrand s’est dirigée vers les arts plastiques. Pendant trente cinq ans, elle a accompagné, comme assistante, Aurélie Nemours dont elle est la nièce.

Parallèlement à l’activité d’assistante d’Aurélie Nemours, à la fois élève et disciple, Ode Bertrand a développé une œuvre personnelle, dans la mouvance de l’ art abstrait géométrique et de l’art concret. Son travail s’est porté sur des figures géométriques, définies autour du nombre d’or, trames couvrant toute la surface picturale, en passant par des œuvres plus épurées où les structures jouent un rôle important, jusqu’au signe. Le trait est le fil conducteur de son œuvre.

Miniature sur papier, 10x10cm, encre de Chine, 1978 {JPEG}

Aurelie Nemours (1910-2005)

Aurelie Nemours s’inscrit en 1921 à l’école du Louvre pour étudier les arts égyptien et byzantin.

Elle choisit de s’inscrire, en 1941, à l’académie d’André Lhote. Parallèlement, elle travaille le modèle vivant chez elle et découvre dans le corps le rythme qui la pousse à peindre. Dès 1945, elle commence à écrire de la poésie.

Guillaume Lavit d’Hautefort

Guillaume Lavit d’Hautefort est un photographe documentariste. Né en 1974, il vit et travaille à Paris.

Après des études darchitecture,’ Guillaume Lavit dHautefort’ soriente’ vers la photographie suite à une commande pour le cinéma. Dans le même temps, il rencontre des reporters. La photographie devient le point dappui’ de sa création. Les films suivront.

De manière instinctive, il explore des thèmes singuliers : les frontières, le déracinement, la renaissance, les situations de guerre ou de post-guerre, l’entre deux de l’Histoire . Passage d’un temps qui s’étire, stigmates du monde où la violence prend à notre époque de nouvelles formes : populations en transit, déplacées, réfugiées, implantées temporairement dans des paysages nus où se réfugient des hommes en quête de liberté. Il en révèle les tensions sourdes et des situations devenues atemporelles.

Il propose une vision, d’une solitude intime, prévisible et cruell e ; une approche directe et distanciée. Il en résulte un travail sensible et exigeant dont la richesse infinie ne manque pas de nous surprendre.

Isabelle de Montfumat Commissaire d’expositions

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Auteur, réalisateur, monteur, producteur : Guillaume Lavit d’Hautefort
52 minutes,
HD, couleur, stéréo, 2019.