Menu

Numéros zéro. Naissance d’un journal.

En 1977, Claude Perdriel lance son quotidien "Le Matin Paris" (il disparaîtra en 1988). Depardon s’installe au cœur de la rédaction, juste avant sa première parution : entre mise en page, choix des sujets ou choix des titres, sa caméra saisit l’ébullition de la presse quotidienne et sa façon de filtrer l’information.

Disponible en VOD

Revue de presse

Les Inrockuptibles : ""Depardon filme, telle une petite souris, les quelques jours de travail qui précèdent la naissance du quotidien “de gauche populaire” Le Matin de Paris en 1977 (il disparaîtra en 1988) : drôle, instructif, jubilatoire et enthousiasmant."

Le Monde : "La caméra de Depardon saisit toutes les subtilités de l’autorité et de la beauté du chef. Elle révèle sans doute l’intérêt de l’auteur pour les mécanismes du pouvoir mais à aucun moment ne se laisse aller à la fascination. Depardon a su également repérer les foyers de résistance. Le plus vif était alors au service "Evénement". Depardon en filme les mani­festations et, au montage, insiste : après une longue et laborieuse séance de recherche de titres par la rédaction en chef, succède un plan plus rapide, Chabalier expliquant à ses collègues convaincus : "Le plus mauvais, c’est sûr, ce sont les titres". Dans la salle de projection, des journalistes du "Matin" rient ; un peu."

Révolution : "Stupeur, Depardon a vraiment réussi ce qui n’est donné qu’aux plus grands documen­talistes, aux Heynowski et Scheumann, aux Wiseman, à se rendre invisible, à se faire oublier bien que dans des lo­caux minuscules et parmi des professionnels de l’informa­tion, à avoir cet espèce d’ins­tinct qui dit que c’est le mo­ment juste pour appuyer sur le bouton de la caméra. Pour le dire en un mot, son film est le plus étonnant film français que nous ayons vu dans cette caté­gorie de cinéma depuis bien longtemps."

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Découvrez
nos cartes

À propos

Un film de Raymond Depardon.
Production : Palmerais et désert
Avec : Claude Perdriel, Roger Colombani, Boris Kidel, François-Henri de Virieu, Olivier Postel Vinet, Jean Vincent, André Grassart, Patrice Habans, Vincent Lalu, Hervé Chabalier, Guy Claisse, Robert Clarke, Bernard Veille Lavalle, Jacqueline de Linares, Bernard Ullman, Jean Leclerc du Sablon et l’équipe du Matin de Paris
Durée : 01h25
1981 - France