Menu

NOTRE ORDONNANCE EN VOD #5

 
Salut à toutes et tous,
 
C’est tout bon, ça y est ! Le président Macron l’a dit : Il est tout comme nous et lui aussi va devoir se ré-inventer... On ne sait pas encore combien de temps ça va prendre, peut-être le temps qu’il perde son bronzage et qu’il relise Lénine... Comme toujours, la priorité est d’envoyer les mineurs au charbon. Les patrons sont rassurants et on peut leur faire confiance. Pas besoin de protections quand on descend à la mine, il suffit de retenir son souffle pour ne pas inhaler les poussières de silice et puis c’est pas grave la silicose, on en meurt que si on fume trop, qu’on picole trop... mais si on a un corps sain et bien entretenu, qu’on respecte bien toutes les consignes et si on va assez à la messe, tout ira bien. Tiens ? D’ailleurs, le bourdon de Notre-Dame vient de sonner (pas fort). Quelle heure est-il ?  Quel jour on est déjà ? Quelle siècle d’ailleurs ? On a lu quelque part une histoire à peine croyable : ça s’est passé dans une salle confinée et pleine de gens, tous les uns sur les autres, sans masques, sans rien... Et d’un coup, à la surprise générale, un train est arrivé, comme ça, face à l’assemblée, au milieu d’un nuage de vapeur, comme s’ils étaient tous dans cette gare dont on nous dit qu’elle est à La Ciotat. Ils appellent ça "le cinématographe"... Totalement idiot ce truc pour remplacer la VOD... sans les masques, ça ne marchera jamais !
 
 

 
ORDONNANCE CINEMATOGRAPHIQUE #5
 

 
Ci-dessous, notre nouvelle ordonnance cinématographique, qui ne soigne toujours pas du Covid-19, malgré tous nos efforts. Par contre, il est temps de commencer à se préparer sérieusement à la prochaine étape de la crise, résister au traitement de choc capitaliste qui, par réflexe, a tendance à se mettre en priorité au service des intérêts des 1% les plus riches, intérêts rarement communs avec ceux des 99% d’autres usagers de la planète. Ce manque d’imagination ne doit pas nous priver de la nôtre. 
 

 
Résister à la stratégie du choc
 

 
Le célèbre et ultra libéral économiste américain Milton Friedman a dit : « Seule une crise – réelle ou perçue – produit de véritables changements. Lorsque cette crise survient, les mesures prises dépendent des idées qui traînent dans l’air. »
 
Naomi Klein saisit la balle au bond : « Après un événement choquant – une guerre, un coup d’Etat, une attaque terroriste, une crise financière ou une catastrophe naturelle – le pouvoir exploite la désorientation du public, suspend la démocratie et pousse les mesures libérales radicales qui enrichissent les 1% au détriment des pauvres et de la classe moyenne. » Et elle rajoute un encouragement à la lutte : « Les chocs et les crises n’aboutissent pas toujours à la statégie du choc. Il est même possible qu’une crise soit le catalyseur d’un sursaut progressiste (...) Ce n’est pas le moment de perdre nos nerfs, le futur sera déterminé par ceux prêts à combattre le plus durement pour les idées qu’il y a dans l’air »
 

 
La stratégie du choc
 
 
En 2007, Naomi Klein publiait La Stratégie du choc. En utilisant de nombreuses images d’archives, Michael Winterbottom et Mat Whitecross démontrent la puissance du texte de Naomi Klein et la nécessité de résister.
 

 
VOIR
 

 
En complément, on vous conseille cette vidéo récente de Naomi Klein, traduite par nos amis de Là-bas si j’y suis, ici en accès libre..
 

1929
Motiver les dirigeants à agir "dans le bon sens", comme ils disent (mais c’est pas le même)
 
Autre complément au film et aux propos de Naomi Klein, ce documentaire de William Karel en deux parties. Il est intéressant d’observer, comme le rappelait l’historien Howard Zinn, que si les mesures du New Deal ont été appliquées dans les années 30 aux États-Unis, ce n’est pas seulement grâce à la vision progressiste de l’administration Roosevelt, qui cherchait à sauver le capitalisme, mais sous la pression de très dynamiques organisations syndicales, d’énormes grèves, marches et insurrections à travers tout le pays...
On n’a rien sans rien ! Il faudra revenir vite à la charge... sauf si par miracle nos dirigeants se ré-inventent tout seul, ce qui est vraiment très peu probable... 
 
VOIR

Martin Eden
Savoir à quoi s’en tenir
 
L’adaptation du célèbre roman de Jack London par Pietro Marcello, sorti au cinéma récemment, quand le cinéma existait encore.
À Naples, au cours du 20e siècle, le parcours initiatique de Martin Eden, un jeune marin prolétaire, individualiste dans une époque traversée par la montée des grands mouvements politiques. Alors qu’il conquiert l’amour et le monde d’une jeune et belle bourgeoise grâce à la philosophie, la littérature et la culture, il est rongé par le sentiment d’avoir trahi ses origines.
 
VOIR

Le traitre
Trahir la Cosa Nostra 
 
Au début des années 80, la guerre entre les parrains de la mafia sicilienne est à son comble.
Tommaso Buscetta, membre de Cosa Nostra, fuit son pays pour se cacher au Brésil.
Pendant ce temps, en Italie, les règlements de comptes s’enchaînent, et les proches de Buscetta sont assassinés les uns après les autres.
 
VOIR

L'irrésistible ascension d'amazon
Soutenir les petits commerçants
 
Amazon France a dû fermer quelques jours, par décision de justice et les dirigeants du mastodonte sont offusqués. A l’instar des patrons des mineurs de la fin du XIXè siècle, ceux d’Amazon se foutent royalement de savoir si leurs employés prennent des risques ou non. Il suffit d’en changer quand ils sont usés. Mais il n’y a pas que ça... Ce qu’on voit dans ce documentaire de David Carr-Brown, frôle parfois la science fiction... et explique pourquoi, plus que jamais, il va falloir ré-inventer sa façon de commander en ligne, même si c’est plus lent et plus coûteux quand on protège la vie des gens qui nous servent. 
 
VOIR

Ariol prend l'avion
Rêver de voler 
 
Ariol et ses parents vont prendre l’avion. Un drôle de vol commence, plein de chansons et de trous d’air où Ariol, plus que jamais dans les nuages, rencontre une espiègle petite copine... C’était du temps où l’être humain pouvait voler dans les airs et il faut commencer à raconter cette histoire ancienne aux petits enfants.
 
VOIR

 
Nouvelle livraison de films d’animations par Folimage, à découvrir peu à peu ici, d’autres vont suivre dans les jours qui viennent  :
 

 
FILMS D’ANIMATION
 

 
Retrouver Jean-Pierre Mocky
 
Le cinéaste nous a quitté l’été dernier après avoir réalisé un film évoquant les gilets jaunes. Il tournait avec une aisance et une liberté assez rare dans le cinéma de fiction, un des derniers à le faire de la sorte. S’il était encore de ce monde, Mocky aurait déjà entamé la prépararation d’un film déconnant sur la crise du coronavirus. Mais comme nul n’est remplaçable, pas même les vieux cinéastes, on ne verra pas ce film. Par contre, on peut voir et revoir ses anciens films. En voilà déjà deux.
 

 

Solo
 
 
VOIR

L'albatros
 
 
VOIR
 

Découvrez nos cartes VOD 20, 10, 5 films

 
RECEVOIR, OFFRIR, SOUTENIR
 

 
 Notre coopérative reverse équitablement les droits aux partenaires qui fournissent les films. En regardant des films ici, vous soutenez ainsi la production indépendante.
 
Rappel : Si vous n’avez jamais essayé la VOD,
un crédit vous a été offert par Les Mutins de Pangée à la création de votre compte
 
Vous pouvez partager les films que vous aimez en offrant des crédits VOD.
 
Vous trouverez parfois des films en accès libre, lorsque les producteurs
ont décidé de vous les offrir. Il faut que vous ayez conscience que la gratuité n’est pas un modèle économique viable pour le cinéma indépendant.
 

 
OFFRIR CRÉDITS
 

← NOTRE ORDONNANCE EN VOD #6 NOTRE ORDONNANCE EN VOD #4 →