Menu

NOTRE ORDONNANCE EN VOD #4

Salut à toutes et tous,

masque attestation
« T’as ton masque ? T’as bien mis l’heure sur ton attestation ? Tu es sorti combien de fois ce mois-ci ? Et le chien il a fait caca ? T’as bien laissé reposer tes courses plusieurs heures sur le palier ? Comment tu fais avec le congelé ? T’as nettoyé ton paquet de chips avec des lingettes ? Tu sais qu’on en a jusqu’à l’été, et même peut-être l’automne ? Et qu’après ça va être encore très long ? Tu fais quoi à Noël ? Il y a eu le monde d’avant, il y a le monde de pendant et il y aura le monde d’après… Tu sais faire un masque au fait ? »

On en est là de nos conversations banales, basculant aisément du pratique à la philosophie, de la fabrication de son propre masque en couche de bébé au grand projet d'inventer une société nouvelle. Les « invisibles » sont en première ligne, faisant tourner les urgences en tous genres, sous le joug des capitalistes et les invectives de planqués à l’arrière, comme par exemple (mais ils sont nombreux), le directeur du site "Petit navire" à Douarnenez qui a quitté le navire dès le début du confinement, laissant ses ouvriers préparer les boites de thon sans protections (Voir L’Humanité du 20/3), sacrifiés du capitalisme pour la bonne cause : plus de 60% d'augmentation des ventes en mars. C’est ce qu’on appelle « la lutte des classes », un concept qui n’a rien perdu de son sens premier dans la start-up nation des premiers de cordées qui envoient les autres traverser la rue quand le feu piéton est au rouge.
Mais si chacun de nous a l’impression que la crise constitue une démonstration implacable qui lui donne définitivement raison, il est aussi probable que ça soit pareil pour les gens qui ne pensent pas comme nous. Tout change mais rien ne change vraiment... Il y a juste des moments où l’Histoire nous met face à nos idées à coup de grandes accélérations et pendant ces accélérations, il faut être prêt à improviser comme un jazzman qui a beaucoup joué. La quarantaine est une aubaine !

La plupart des foyers se détendent à coup de séries. Aux Mutins de Pangée, on n’est pas contre les séries bien foutues, il nous arrive même d’en regarder bien sûr, et de les oublier aussitôt... mais nous préconisons de varier les plaisirs.
Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de manger un hamburger à tous les repas ?

VOD ET TÉLÉCHARGEMENT

Malgré le débarquement de Mickey, vous êtes de plus en plus à regarder des films sur lesmutins.org en VOD ou TELECHARGEMENT, c'est un fait... Avec des connexions plus ou moins bonnes selon les zones et désormais les moments, le réseau étant parfois saturé. De notre côté, on est toujours là pour répondre à vos questions bien sûr, c'est même pas comme si on préférait partir en vacances... donc n'hésitez pas à nous dire quand vous galérez ! Cependant, vous savez qu'on se démène pour préparer depuis des mois un nouveau site dédié à la VOD, avec une plus grande clarté, plus simple encore et des serveurs plus performants dans les zones à débit modéré. Nous ne sommes pas loin du lancement, mais il faudra encore patienter un peu.
Cependant, n'ayez crainte de prendre des crédits en carte pré-payées, car ces crédits seront utilisables sur le nouveau site et resteront le moyen le plus simple et le moins cher : Une carte 20 films = 2€ / film. Mieux qu'une boîte de thon, non ?

Découvrez nos cartes VOD 20, 10, 5 films

EN SAVOIR PLUS

ORDONNANCE CINEMATOGRAPHIQUE #4

Ci-dessous, notre contribution du jour 25 sous forme d’ordonnance cinématographique qui n’a toujours rien de médicale et dans laquelle, pour une fois, l’automédication est conseillée.

1929
Envisager le pire pour faire le meilleur (ou le contraire)
Bruno le renouveau, ministre de l'Economie et des finances, ne cesse de le répéter : "On va vivre une crise économique comme après le krach de 1929, la Grande Dépression !".... Autrement dit, dans son esprit : Vous avez intérêt à vous remettre au boulot. Mais, chez nous pas de New Deal pour l'instant, juste quelques mesurettes... Dans ce documentaire de William Karel, en deux parties vous retrouverez notamment notre cher Howard Zinn.
VOIR

Un divan à Tunis
S'allonger à Tunis après la révolution
Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis.
Au lendemain de la Révolution, la demande s’avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés…
VOIR

Gabriel Garcia Marquez
Sortir de sa solitude pour entrer dans celle de Garcia Marquèz
La narration du film "Gabriel García Márquez, l’écriture sorcière" est construite dans l’apparent désordre temporel qu’il utilise lui-même pour mener certains récits, en particulier "Cent ans de solitude". Le portrait de l’écrivain est composé comme une discussion à bâtons rompus avec un vieil ami que l’on n’aurait pas vu depuis de longues années. Un documentaire de Yves Billon et Mauricio Martinez-Cavard.
VOIR

Histoire d'un regard
Regarder le monde d'avant par l'oeil du photographe
Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. En l’espace de 6 ans, il a été l’un des témoins majeurs de son époque. Mariana Otero découvre le travail de Gilles Caron, une photographie attire son attention qui fait écho avec sa propre histoire, la disparition d’un être cher qui ne laisse derrière lui que des images à déchiffrer.
VOIR

Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami
Partir en Afrique et retrouver son ami mystérieusement disparu
Un des joyaux de la comédie italienne à la fois drôle et fin car au scénario on retrouve l'équipe de choc : Furio Scarpelli, Agenore Incrocci et Ettore Scola qui réalise ce film culte... Et à l'écran : Alberto Sordi, Bernard Blier, Nino Manfredi... Que du beau monde, qui n'avaient pas peur de mettre "en danger" leurs images, ce qui est devenu rare de nos jours dans le monde du cinéma politiquement correct.
VOIR

Les siffleurs
Apprendre à siffler pour échapper au tracking sur smartphone
Cristi est un inspecteur de police de Bucarest désabusé et corrompu. Embarqué malgré lui par la sulfureuse Gilda sur l’île de la Gomera, il doit apprendre le Silbo, une langue sifflée ancestrale dans le but d’aider un groupe mafieux à faire évader Zsolt.
Un film de Corneliu Porumboiu.
VOIR

Poulidor
Ne pas se prendre pour Poulidor quand on fait juste du vélo d'appartement tout seul
Raymond Poulidor, “le malchanceux bien-aimé”, est la dernière légende vivante du sport le plus populaire en France : le cyclisme. C’est le portrait de ce champion modeste mais prestigieux, un portrait en action entre le mythe Poulidor et le bonhomme Raymond...
VOIR

L'avocat de la terreur
Bien préparer sa défense si on est "En Marche"
Maître Vergès fut l'un des plus célèbres avocats et probablement l'un des plus brillants. Il a défendu des terroristes de tous horizons (Magdalena Kopp, Anis Naccache, Carlos) et des monstres historiques tels que Barbie. D’affaires sulfureuses en déflagrations terroristes, Barbet Schroeder suit les méandres empruntés par "L’avocat de la terreur", aux confins du politique et du judiciaire.
VOIR

Chomsky et cie
Muscler son cerveau avec Noam Chomsky
Le travail de Noam Chomsky est un antidote radical pour tous ceux qui veulent en finir avec la fabrique de l’impuissance et ses chiens de garde intello-médiatiques. En 2008, sortait au cinéma ce film de Olivier Azam et Daniel Mermet qui a été le premier grrrrrrand succès des Mutins de Pangée pour le cinéma.
A revoir avec le recul du temps et se demander ce qui a changé.
VOIR

La mort se mérite
Et puis mourir finalement...
"Radicalisé par la prison, c’est finalement son existence entière qu’il a passée, avec une intransigeance et un courage sans faille, à se mutiner contre la salauderie du monde" (Jean-Pierre Bouyxou). Avec une ironie grinçante frôlant parfois le désespoir mais toujours vivifiante, Serge Livrozet, "un anarchiste qui n’aime pas les bombes" se laisse dresser le portrait en n’étant tendre ni avec lui-même, ni avec la vie et les plaisirs qu’il y recherche pour "rendre ce séjour merdique le moins désagréable possible".
Un film réalisé par Nicolas Drolc qui a tenu à vous l'offrir en accès libre pendant le confinement.
VOIR

RECEVOIR, OFFRIR, SOUTENIR

Notre coopérative reverse équitablements les droits aux partenaires qui fournissent les films. En regardant des film ici vous soutenez ainsi la production indépendante.
Rappel : Si vous n'avez jamais essayé la VOD,
un crédit vous a été offert par Les Mutins de Pangée à la création de votre compte
Vous pouvez partager les films que vous aimez en offrant des crédits VOD.
Vous trouverez parfois des films en accès libre, lorsque les producteurs
ont décidé de vous les offrir. Il faut que vous ayez conscience que la gratuité n'est pas un modèle économique viable pour le cinéma indépendant,
ni dans le monde d'avant ni dans le monde d'après où les petits vont devoir encore plus se débattre pour survivre et proposer encore des films...
mais merci à eux pour ce cadeau.

OFFRIR CRÉDITS

← NOTRE ORDONNANCE EN VOD #5 NOTRE ORDONNANCE EN VOD #3 →