Menu

Le président Hollande et les renoncements

Le jeudi 1er décembre 2016, le président Hollande, annonçait, la queue entre les jambes, qu’il renonçait à un second manda. Terrible et pathétique aveux d’échec sur la politique menée pendant quatre ans pour "inverser la courbe du chômage" et rassembler la gauche. A travers quelques films, quelques raisons qui justifient sa décision.

Le dernier continent

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes aura marqué le mandat de François Hollande, comme un épine dans le pied qui n’aura jamais réussi à enlever, mais surtout comme un acharnement à imposer des projets inutiles. Ce film montre comment se sont organisé cette ZAD (Zone A Défendre) qui fera des petits pendant tout le mandat du président, avec un répression policière d’une violence inouïe, qui provoquera la mort d Remy Fraysse, 21 ans, à Sivens en 2014, tué par les gendarmes.

- Voir le film en VOD

Comme des lions

Pendant les deux ans d’engagement de salariés de PSA-Aulnay, contre la fermeture de leur usine qui, en 2013, le président Hollande et Arnaud Montebourg (Ministre du Redressement productif puis de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique) ont beaucoup déçus les ouvriers jetés à la benne et abandonnés, comme bien d’autres, à leur sort.

- Voir le film en VOD
- Commander le DVD+LIVRE

Actuellement au cinéma La bataille de Florange (de Jean-Claude Poirson), montre comment les sidérurgistes de l’Est ont été abandonnés par le gouvernement Hollande-Valls-Montebourg et compagnie...

La deuxième droite

Le 10 mai 1981, François Mitterrand devient président de la République. Les illusions de la gauche tiennent jusqu’au fameux "tournant de la rigueur" en 1983. Dès 1981, Jean-Pierre Garnier et Louis Janover faisaient partis des sceptiques sur la volonté de changement de cap. En 1986, ils co-écrivent "La deuxième droite" pour répondre à ceux qui s’auto-proclamaient "deuxième gauche", une gauche moderne, entrepreneuriale. Jean-Pierre Garnier est au moins d’accord sur un point avec Manuel Valls : il faut changer le nom du parti socialiste. J-P Garnier propose de le rebaptiser : le Parti de Solférino.

Faut Pas Mollir !

Et pour finir en prenant le parti d’en rire... Revoir le teaser de notre web-série Faut Pas Mollir : T’as voté François Hollande ? et le teaser dédié à Hollande :

Les films du cycle