Menu

Grandpuits & petites victoires

La lutte des raffineurs de Total contre la réforme des retraites.

Octobre 2010. Le gouvernement veut faire passer en force sa réforme des retraites, mesure d’austérité phare du quinquennat Sarkozy. La rue se réveille. Les grévistes de la raffinerie Total de Grandpuits vont devenir, malgré eux, le fer de lance d’une lutte qui a mobilisé des millions de Français. Tout en nous faisant vivre une grève de l’intérieur, aux côtés de jeunes grévistes attachants, le film renoue avec l’histoire populaire française, décrypte la stratégie gouvernementale, patronale et le rôle prépondérant des médias. Traversé par le questionnement des ouvriers sur la lutte collective, le récit nous embarque dans une véritable aventure humaine.

Ce film est inclus dans le DVD contenant aussi le film "Une histoire de la grève générale" disponible sur notre boutique
Durée totale : 2h30
Langues : Français - Sous-titres : Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Turc, Portugais, Grec, Néerlandais

L’UTILE EXPERIENCE DES RAFINNEURS 2010-2016

Mai 2016, les raffineurs de Grandpuits repartent au combat contre la loi travail. Mais ce coup-ci, il y a l’expérience d’une génération qui a vécu la grève contre la casse des retraites en 2010 et, contrairement à l’époque, les têtes des syndicats qui soutiennent franchement leurs bases... Et bien sûr, ça enrage les chiens de gardes qui montrent les dents. Le retrait de ce qu’il reste de cette loi (désastreuse et rétrograde) est un enjeu crucial. Et tout le monde l’a bien compris. Hollande, Valls and Ko s’entêtent dans leur autoritarisme. Avec la grève, nous sommes face à un choix historique entre un syndicalisme d’accompagnement et un syndicalisme de combat, mais plus largement, à l’échelle de toute la société, c’est le choix entre la résignation et la révolte. Ils pensaient le peuple à genoux, et le voilà debout !

Lire un nouveau compte-rendu du film ICI : "Une magnifique leçon d’enseignement civique et même moral".

Préface de Daniel Mermet

GRANDPUITS & PETITES VICTOIRES

(Ou la Révolution d’Octobre)

Il faut d’abord remercier le camarade Sarkozy sans qui ce film n’existerait pas. Avec ses mensonges et son arrogance, c’est lui qui a réussi à réveiller et à soulever profondément la France en octobre 2010. Voilà des décennies, qu’on n’avait pas vécu un tel élan populaire contre la domination des riches.

Mais soyons juste, il n’est pas seul. Il n’est qu’un exécutant de l’oligarchie qui partout aujourd’hui, au nom de le crise, force les peuples à payer les orgies planétaires des banquiers et des rentiers. Destruction des services publics, de la sécurité sociale, des emplois, de la santé, de l’éducation…
Certes, Nicolas Sarkozy a réussi à faire passer en force sa réforme des retraites. Mais en force. C’est comme un joueur de foot qui marquerait un but avec un revolver à la main. Le mérite du mouvement d’octobre 2010 c’est d’avoir mis en évidence toute la violence de ce pouvoir. Violence du refus de tout dialogue, violence policière, violence de l’appareil médiatique.

Une victoire par la violence mais une défaite morale et une défaite politique. Au moins sept fois de suite, en moyenne deux millions de français sont descendus joyeusement dans la rue. Jusque dans les petites villes, on s’est mobilisé pour des raisons et des horizons bien plus vastes que l’âge de la retraite. Les manifs d’Octobre en France, annonçaient le mouvement du printemps en Espagne, en Grèce comme au Portugal.

Les salariés des dépôts pétroliers et des raffineries ont été en pointe. La lutte des salariés de Total, à Grandpuits, a été la proie de l’effervescence médiatique. Des millions de mots et d’images mais comme de la mousse aussitôt envolée. Rien de nouveau, les médias sont là pour faire oublier.

D’où l’utilité du film d’Olivier Azam qui raconte cette lutte et qui montre toute l’énorme puissance de la machine capitaliste braquée sur les silhouettes incertaines de quelques grévistes dans la nuit autour d’un brasero.

En octobre 2010, les Français sont remontés un instant sur la scène de leur histoire et ils ne sont pas prêts de l’oublier. Pas prêts d’oublier la jubilation de la lutte, pas prêts d’oublier le goût de la dignité retrouvée, pas prêts d’oublier les battements des cœurs solidaires.

Daniel Mermet, juin 2011

Grandpuits & petites victoires au cinéma, en débat

L'affiche cinéma Près d’une centaine de débats ont accompagné le film après sa sortie au cinéma le 13 novembre 2011.

Ci-contre, l’affiche cinéma à sa sortie (Photo de AALEK - 2010)

Filmographie du réalisateur de Grandpuits & petites victoires

Olivier Azam est réalisateur et membre de la coopérative Les Mutins de Pangée. Son premier documentaire, Je déboule à Kaboul (2002), raconte son expérience en Afghanistan quelques mois après la chute des talibans. En 2005, il participe à la réalisation de Désentubages cathodiques, un exercice de décryptage et de critique des médias. En 2008, il co-réalise avec Daniel Mermet, Chomsky & Cie, qui connaîtra un beau succès au cinéma en France, suivi de Chomsky & le pouvoir (2009). En 2010, il suit la grève des raffineurs de Grandpuits et réalise un documentaire sur cette lutte, Grandpuits et petites victoires. Puis il a coréalisé, à nouveau avec Daniel Mermet, le film Howard Zinn, une histoire populaire américaine, sorti au cinéma en avril 2015. Il termine actuellement le montage d’un nouveau documentaire La cigale, le corbeau et les poulet qui sortira prochainement ainsi que la deuxième partie de la fresque autour de Howard Zinn (prévu pour 2017)

Avec la complicité des éditions Agone

Le film et ses compléments renvoient à des livres de référence parus dans la collection Mémoires sociales des Editions Agone.

- Résister à la chaîne - Dialogue entre un ouvrier de Peugeot et un sociologue
Christian Corouge & Michel Pialoux (2011)

- Déposséder les possédants - La grève générale aux temps héroïques du
syndicalisme révolutionnaire (1895-1906)

Textes rassemblés et présentés par Miguel Chueca (2008)

La presse après la sortie au cinéma

- Le Canard enchaîné : « Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s’en aperçoit », rigolait-il, content de lui. Il y a un an, lorsque Sarkozy voulut que soit repoussé de deux ans l’âge de la retraite, manifs et grèves éclatèrent et ne passèrent pas vraiment inaperçues. Olivier Azam, qui s’était installé sur le piquet de grève de la raffinerie de Grandpuits, retrace ici cette longue lutte, avec réquisitions et lâchers de CRS. Puisque la « réforme » finit par passer en force, ce récit pourrait n’avoir qu’un goût d’amertume… Lequel est vite balayé par la redécouverte de cet élan collectif et de cette fierté retrouvée.
Rien que pour les images de ce gréviste n’en revenant pas des messages et des visites de soutien (« J’ai envie de leur faire la bise ! »), ça vaut le coup. Jean-Luc Porquet

- Liens Socio : "Le film est également remarquable dans l’opposition qu’il dresse entre d’un côté des discours médiatiques et politiques qui martèlent des arguments démographiques destinés à légitimer la réforme des retraites, et de l’autre les récits des raffineurs sur ce que signifie une vie au travail." Anne Bory En savoir plus

- Là-bas si j’y suis (France Inter) a consacré une émission au film le 28 février 2012, à écouter ici : Les ouvriers, les oubliés

Notes d’édition du DVD

La grande grève d’octobre 2010 en France a été très vite suivie par d’autres mouvements de formes différentes, se faisant écho à travers le monde : Printemps arabe, Indignados, Occupy, Printemps d’Erable... Avec le recul, nous pouvons mesurer sa place dans l’Histoire populaire. Ce documentaire est le témoignage rare (voire unique) d’un grand mouvement de masse spontané qui faisait face à une réforme touchant la population dans son ensemble. Cette grève restera, historiquement, comme la première grande série de manifestations contre des plans d’austérité qui ont ensuite touché le reste de l’Europe. Le film met le doigt sur le rapport complexe du peuple à ses dirigeants quand, parfois, les bases populaires échappent au contrôle et débordent les cadres rigides de notre société. Au-delà de son actualité dans les débats qu’il soulève sur les formes de la lutte, Grandpuits & petites victoires s’inscrit dans la grande tradition des films sur le monde ouvrier. Avec son complément retraçant l’histoire d’une vieille idée, « la grève générale », constamment présente dans la classe ouvrière, le DVD constitue un document complet et cohérent, l’aboutissement d’une réflexion faisant suite aux nombreux débats publics de la tournée de Grandpuits & petites victoires au cinéma.

A PROPOS DU DVD

1 DVD = 2 DOCUMENTAIRES

- Grandpuits & petites victoires (version cinéma - durée 1H20)

- Préface de Daniel Mermet ( Là-bas si j’y suis sur France Inter)

- Une histoire de la grève générale de la Commune au Front Populaire (durée 1h00)

- Compléments : "Il a besoin de vous !" avec François Ruffin (Fakir) et les photos de Lolo (gréviste).

- Commander le DVD

- Commander le DVD + le livre/CD "semaines agitées"

Si vous êtes une organisation (syndicat, association, ou même une bande de potes...) ou que vous voulez devenir distributeur militant de ce dvd et en commander en quantité pour faire œuvre d’éducation populaire, n’hésitez pas à nous contacter.

INFOS LIBRAIRES

Parution : 29 septembre 2012
Diffusion : Les Belles lettres et Arcadès
Code EAN : 3770001117102

Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente
Une édition des Mutins Infos projection publique

À propos

Grandpuits & petites victoires
Un documentaire d’Olivier Azam
Avec les grévistes de la raffinerie de Grandpuits
Une production & édition Les Mutins de Pangée
Sortie au cinéma le 23 novembre 2011
Distribué au cinéma par Les Films des Deux Rives
Musique originale : Vincent Ferrand
Durée : 1h20

Dvd disponible en version sous-titrée : Anglais, Espagnol, Turc, Allemand, Italien, Portugais, Grec, Néerlandais.