Menu

Ciné-tracts

Films de banc-titre réalisés à la prise de vues à partir de documents photographiques de l’actualité nationale et internationale. L’expérience des ciné-tracts a été lancée en mai et juin 1968 à l’initiative du cinéaste Chris Marker.

QU’EST-CE QU’UN CINÉ-TRACT ?

Réalisés au banc-titre avec une caméra 16 mm, les ciné-tracts présentent une grande unité formelle : ils sont muets (à l’exception du ciné-tract 006), en noir et blanc, d’une durée moyenne de 3 minutes. Ce sont des montages d’images fixes assemblant, selon de multiples combinaisons, des textes, des dessins et des photographies. En mai 1968, le cinéma est considéré comme une arme politique dont chacun doit pouvoir s’emparer. Le collectif SLON, à l’initiative de Chris Marker, imagine une forme de production simple et économique, accessible au plus grand nombre, à laquelle il apportera son soutien logistique pour le tournage et dont il prendra en charge le développement et le tirage.

Les ciné-tracts par Jean-Luc Godard

« Les Ciné-tracts, c’est une idée de Chris Marker. Le magnétoscope et tous ces petits films, c’était un moyen simple et peu cher de faire du cinéma politique, pour une section d’entreprise ou un comité d’action, puisque la bobine coûte cinquante francs tout compris. Et surtout l’intérêt est moins la diffusion que la fabrication. Cela a un intérêt local de travailler ensemble et de discuter. Cela fait progresser. Et puis la diffusion peut se faire dans les appartements, les réunions. On peut les échanger avec d’autres films de comités d’action voisins. Cela permet de repenser à un niveau très simple et très concret le cinéma. Cette fabrication peut faire comprendre aux gens qui font du cinéma qu’il faut travailler avec les gens qui n’en font pas, et comme la fabrication est extrêmement simple, les gens qui n’en font pas comprennent que les problèmes de cinéma sont simples en fait, et qu’ils ne sont compliqués que parce que la situation politique les complique. Les films doivent êtres faits par des groupes sur une idée politique. Car de la même manière que les cours, on les réécrit avec les lycéens, de la même manière, je crois qu’il faut faire les films avec ceux qui les voient. »
Jean-Luc Godard, Tribune socialiste, 23 janvier 1969

Chris Marker

Cinéaste, photographe, écrivain, essayiste, illustrateur, poète et producteur, Chris Marker propose sa vision des révolutions socialistes du XX et XXIe siècle. Dans les années 60, avec Inger Servolin, ils créaient la création de la coopérative cinématographique SLON (Service de Lancement des Œuvres nouvelles) qui va permettre la production de films indépendants et notamment la création des groupes Medvedkine à Besançon puis à Sochaux, expérience unique de cinéma en usine. Chris Marker (1921-2012) a laissé une oeuvre cinématographique importante et très originale, ses films ont été souvent définis comme des "essais cinématographiques", parmi les plus connus : La jetée, Sans soleil, Le Joli Mai, le tombeau d’Alexandre, Level five...

- Sa filmographie est disponible ici

- En 2018, la Cinémathèque française lui consacre une exposition et une retrospective. Voir le programme

- A écouter : Chris Marker : "L’humour est la politesse du désespoir", une émission de France culture à réécouter ici

CARTES VOD

Vous pouvez utiliser notre service de location de VOD (Video on demand, vidéo à la demande) en payant avec votre CB ou avec une carte prépayée. Ces cartes vous donnent des crédits qui vous permettent de louer des films ultérieurement quand vous voulez et SANS LIMITE DANS LE TEMPS (vous vous en servez comme une carte de crédit, un "porte-monnaie"). En vous encartant, vous soutenez et en plus vous y gagnez ! (en temps et en argent)


Acheter Louer DVD Fichier VOD à notre comptoir de vente

À propos

Réalisation : collective
Durée : 02H14min