Menu

Carnet de bord d’un gréviste & Comme des lions (10 exemplaires)

Un livre-DVD de la collection Mémoire populaire qui sortira le 21 novembre, édité par Les Mutins de Pangée

OFFRE SPECIALE : Commandez dès maintenant 10 Livres-DVD avec 50 % de remise (soit 125 euros au lieu de 250 euros).
Livraison immédiate.

Le Livre

Christophe Metroz est entré à 20 ans chez PSA. Il y a travaillé pendant 14 ans. A l’été 2011, les rumeurs de fermeture de l’usine le décide à tenir à nouveau son journal de bord. Il n’est pas syndiqué, il n’est pas marié, il n’est pas journaliste, il n’est pas sociologue, mais il a une furieuse envie de se battre et de raconter en totale liberté ce conflit qu’il a vécu en première ligne.

Le film

Comme des lions raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA-Aulnay, contre la fermeture de leur usine qui, en 2013, emploie encore plus de 3 000 personnes dont près de 400 intérimaires.
Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’état. Bien sur ils n’ont pas « gagné ». Mais peut être faut-il arrêter de tout penser en terme de « gain ». La vie est faite d’expériences, de risques, d’aventure et de
fierté.

Et là, ces deux ans sont une tranche de vie exceptionnelle. Un moment
d’intelligence collective, de démocratie et de révélations.

Extraits du livre

Montebourg
« Montebourg est celui qui a le plus retourné sa veste. Au commencement de la grève, son discours était clairement contre la famille Peugeot, clamant haut et fort dans les médias qu’il n’était pas normal qu’en période de crise PSA et ses actionnaires engrangent autant de bénéfices. On s’est vite aperçus que ce discours n’était qu’un discours de façade et qu’il n’était pas suivi d’actes. D’autant qu’un an et demi plus tard, ce même Montebourg préfère disculper le PDG de PSA en expliquant que c’est un homme bien et que sa situation ne doit pas être facile. Pauvre gars... »

Le procureur Elkabach
« En parlant d’aide, s’il y a bien une catégorie de personnes qui ne nous aident vraiment pas, ce sont les journalistes. Si l’on référence les dernières infos parlant de PSA-Aulnay, on s’aperçoit qu’il n’y a la plupart du temps que des choses négatives concernant cette grève. Peu de médias parlent du fait que l’on arrive à s’organiser pour récupérer un maximum d’argent malgré notre mise à la porte de l’usine. Peu de médias parlent de la direction de PSA en négatif alors que c’est elle qui veut tous nous mettre à la porte. Ce que les médias véhiculent comme image est celle d’ouvriers cassant leur usine, d’ouvriers cassant les portes d’autres usines, d’ouvriers cassant la gueule à des huissiers. »

Pas touche au MEDEF
« On peut cependant se demander pourquoi cette fois-ci les autorités nous ont embarqués. Il y a tout d’abord le fait que nous nous sommes attaqués au MEDEF, le saint des saints, et qu’il y a sûrement certains endroits qui sont encore un peu trop gros pour nous. »

À propos

Un livre de Christophe Metroz
Un film de Françoise Davisse
Distribution au cinéma : Point du Jour
Edition DVD-Livre : Les Mutins de Pangée